Rencontre avec Sandra Kouakou, entrepreneure multi casquette et passionnée des Droits de l’homme

Rencontre avec Sandra Kouakou, entrepreneure multi casquette et passionnée des Droits de l’homme

Best Of Abidjan
162 views
0

Ils sont de plus en plus nombreux ces jeunes qui rentrent de l’étranger après leurs études pour s’installer au pays. Bardés de diplômes, ils sont pour la plupart recrutés dans de nombreuses boites mais plusieurs choisissent de se mettre à leur propre compte et parmi eux on peut compter de nombreux jeunes dames qui ont fait le choix de se lancer dans des activités souvent très peu connu sous nos cieux. 

Dans notre rubrique Best Of Abidjan, nous sommes allés à la rencontre d’une de ces jeunes returnees, une jeune dame battante, pleine d’idées de talents qui après ses études en Chine est rentrée en Cote d’ivoire avec pour seule volonté, de se battre pour apporter sa contribution à la construction de son pays. C’est dans ses bureaux sis au siège de son agence Plaatine Communication que Mlle Sandra Kouakou nous a fait l’amabilité de nous recevoir et de répondre à nos questions. 

Avec elle, nous avons parlé de ce qu’elle fait et des challenges qu’elle rencontre dans son métier.

A.M : Bonjour, merci de recevoir Abidjan Magazine ici chez vous à Plaatine Communication. Avant de commencer, pouvez-vous nous dire en quelques mots qui est Mlle Sandra Kouakou ? 

S.K : Sandra KOUAKOU est une jeune Ivoirienne qui porte les casquettes de Consultante en Relations Internationales, de Défenseur de Droit de l’Homme et d’Entrepreneure. 
Entrepreneure parce que lancée depuis trois (3) ans dans l’aventure Plaatine Communication, Agence de Relations Publiques et de Communication à Abidjan. 
À la base, je suis titulaire de plusieurs diplômes et certificats et le dernier en lice est un Master en Relations Internationales obtenu au prestigieux institut de diplomatie de Pékin en chine.

A.M : À quoi ressemble une journée typique de travail pour vous et quelles sont vos principales responsabilités en tant que Responsable d’agence de communication ?

S.K : Mes journées de travail sont généralement longues, il y a toujours à faire, que ce soit pour des projets internes ou externes ; actuels ou futurs. Chez Plaatine Communication, j’assure la Direction Générale, je garantis le fonctionnement quotidien de l’agence mais au-delà j’interviens également dans l’opérationnel en m’assurant de l’efficacité de l’équipe sur chaque projet et en travaillant au respect de nos engagements en quantité, qualité et délais.

A.M Vous avez mentionné que votre agence est spécialisée dans les Relations Publiques, pouvez-vous nous en dire plus ? C’est quoi les RP, pourquoi l’avoir choisi comme métier ? Comment vous en êtes devenu une spécialiste ?

S.KLes Relations Publiques regroupent l’ensemble des actions menées pour construire et maintenir l’image positive d’une entreprise, d’une personnalité, d’une marque, d’une association, d’une institution voire même d’un pays. Tant que les gens auront une mauvaise image vous, vous aurez beau avoir le meilleur produit, ça ne passera pas et l’objectif des relations publiques est de faire tourner en votre faveur ce que les gens pensent de vous. Plaatine Communication a bien voulu se positionner sur cette niche qui reste encore inexploitée alors qu’aujourd’hui plus que jamais, il y a matière à intégrer les Relations Publiques dans toute stratégie de communication globale.

A.M : Qu’aimez-vous le plus, qu’aimez-vous le moins dans votre travail et comment votre travail affecte t-il votre style de vie général ?

S.K : Ce que j’apprécie le plus dans cette aventure, ce sont les découvertes, en réalité, chaque projet à sa particularité et requiert une nouvelles façon de voir, ils ne sont jamais pareils même s’ils en ont l’air et chaque nouveau projet correspond pour moi, à l’apprentissage de nouvelles choses. Une autre réalité est que je consacre beaucoup de choses à l’agence afin qu’elle connaisse un plein succès et qu’elle soit par la suite source pour bien d’autres entreprises. Mes pensées sont tournées vers elle, mon énergie, mon temps, mes finances, etc. Et l’impact est réel sur mon style de vie. Pour toute chose, il y a un prix à payer.

A.M: Avez-vous l’intention de fédérer vos forces pour mieux faire connaître votre métier en Cote d’ivoire 

S.KCe serait une bonne idée d’avoir une plateforme d’échanges et d’actions entre relationnistes afin de justement fédérer nos forces et promouvoir les Relations Publiques ici et ailleurs.

A.M: Pour tous ceux qui seraient intéressés par ce métier, et par vos activités, que pouvez-vous leur dire ? 

S.KPour faire les relations publiques, il faut avoir un esprit créatif, vif et ouvert. Ni les clients, ni les situations ne se ressemblent.
Concernant nos activités, l’agence reste ouverte à toute collaboration pour faire montre son savoir-faire et son savoir-être.

About author
Anabelle