Naima Dolls, des poupées africaines made in Côte d’Ivoire

Naima Dolls, des poupées africaines made in Côte d’Ivoire

0

Frustré de voir les étagères des magasins en Côte d’Ivoire bordées de poupées presque exclusivement à la peau claire, un designer a créé des alternatives pour que les enfants locaux puissent se voir reflétés. La créatrice ivoirienne Sara Coulibaly a créé Naima Dolls – une marque de poupées noires pour enfants – et la réaction de la population locale a été incroyable.

Aremou Karima, 3 ans, tient une poupée nommée Lola de la marque Naima Dolls (Photo: Reuters)

Produites dans un atelier à Abidjan, en Côte d’Ivoire, les poupées sont destinées à offrir une meilleure diversité aux enfants et à améliorer la représentation des enfants africains à la peau plus foncée. Cinq ans après sa première onde cérébrale, la société de Sara emploie désormais une vingtaine de jeunes femmes. En équipe, elles produisent et emballent maintenant 32 modèles de poupées, et elles font actuellement face à une grande ruée vers Noël.

«Notre espoir aujourd’hui est de donner aux enfants les moyens de prendre de bonnes décisions», a-t-elle déclaré dans son bureau d’Abidjan, décoré de masques africains et de cires colorées.

« Je veux qu’ils soient conscients du fait qu’ils sont beaux, que leur culture est belle et leur culture est riche », a-t-elle déclaré, ruinant l’utilisation répandue des crèmes éclaircissantes pour la peau à travers l’Afrique.

Les noms des poupées proviennent tous de différentes régions de Côte d’Ivoire. Le plus populaire est Adjoba – ou «Née le mardi» en langue akan – une fillette de deux ans aux traits charnus.

Architecte de formation, Coulibaly dit s’inspirer pour ses créations d’idées et de personnes qu’elle a rencontrées.

© Reuters / LUC GNAGO Des poupées de la marque Naima sont vues dans un rayon jouets du supermarché Carrefour à Abidjan

Les poupées sont fabriquées en Chine et en Espagne, même si elle espère ouvrir une usine en Côte d’Ivoire dans les prochaines années pour satisfaire la demande croissante. Elle produit actuellement 150 000 poupées par an. Dans un supermarché d’Abidjan la semaine dernière, les poupées de Sara ont attiré l’attention de nombreux acheteurs de vacances.

REUTERS

 

About author
Anabelle