Conversation avec Allouatchie N’doumi, grande passionnée de nutrition et d’hygiène de vie

Conversation avec Allouatchie N’doumi, grande passionnée de nutrition et d’hygiène de vie

Best Of Abidjan
0

“Une Conversation Avec…”

Reçoit pour parler d’une autre histoire inspirante d’Abidjan, une passionnée de la nutrition qui doit pratiquement la vie à sa rigueur dans le suivi de son hygiène alimentaire. Nous sommes honorés de vous présenter Allouatchie N’doumi pour une petite conversation sur sa vie et ses projets.

_________________________________________

Avant de passer à des questions spécifiques sur vos activités professionnelles, pourquoi ne pas nous donner quelques détails sur vous ? On aimerait connaître votre histoire et comment vous êtes arrivée où vous êtes aujourd’hui ?

Je suis Allouatchie N’doumi sur les réseaux sociaux, et à l’état civil je suis N’doumi Allouatchie Ines Bénédicte Aude, aînée d’une fratrie de 4 enfants.

Mon parcours est assez atypique car à la base j’ai une formation de juriste. J’ai par la suite intégré l’univers de la relation client en 2013. Depuis environ sept ans, je prête ma voix à différentes entreprises telles qu’Orange Côte d’Ivoire et PEG Côte d’Ivoire pour ne citer que celles-ci.

Pour venir à la nutrition, c’est une passion qui s’est renforcée au fil des années. J’ai été très maladive depuis l’enfance et j’ai malheureusement fait ma première crise de colopathie à l’âge de 17 ans. J’étais à l’université à l’époque et vivait loin des parents. Cela a été une époque assez difficile à gérer.

Accro aux médicaments qui finissaient toujours par devenir inefficaces au bout d’un moment, j’ai commencé à explorer la piste de mon hygiène alimentaire. Cela a été possible grâce aux conseils et la motivation de Roseline Zahui, présidente de l’Association de prise en charge des personnes vivant avec les maladies inflammatoires chroniques en Côte d’Ivoire, dont je suis d’ailleurs membre.

Je me suis progressivement imprégnée de cette science qui pour moi aujourd’hui est plus qu’une passion : c’est un sacerdoce.

Nous aimerions en savoir plus sur vos activités et sur quel projets vous vous concentrez actuellement ?

Mes activités tournent essentiellement autour de la santé digestive. En dehors de mon blog personnel, je suis contributrice chez un média de la place et j’interviens sur les questions de santé. A côté de cela, je suis en pleine réorientation concernant mon entreprise de santé par l’alimentation qui comprend un volet consulting et un volet restauration.

En attendant, je poursuis en amont mes formations en rédaction web et en nutrition, et surtout mon travail dans la relation client.

Quelle est votre opinion sur le leadership féminin ? Et quels sont, selon vous, ses principaux obstacles ?

Quand je regarde des femmes comme Sephora Kodjo, Tchonté Mireille, Orphélie Thalmas et également Sandra Kouakou… je suis plutôt optimiste concernant le leadership féminin.

Je pense que ce n’est pas seulement assurer avec brio un métier d’homme quand on est une femme ; ça va plus loin que cela. C’est tout simplement avoir le courage de tracer les sillons de sa vision et ne jamais s’en départir, l’assumer en toutes responsabilités de même que les conséquences qui en découlent. Comme obstacle, il y a le risque qu’on ne nous fasse pas confiance à cause de notre supposée vulnérabilité et que cela se ressente dans les propos et les agissements des collaborateurs. C’est à nous que revient la tâche de discipliner tout le monde dans le respect et avec professionnalisme.

Dans l’ensemble, votre chemin a-t-il été relativement fluide? Sinon, quelles ont été les difficultés que vous avez rencontré dans l’ensemble ?

Chemin très difficile dû à mon état de santé qui était par le passé très instable. Cela m’a valu des  licenciements et des démissions sur la base d’incompréhensions et surtout d’épuisement physique. L’entourage ne comprend pas forcément une maladie surtout lorsqu’elle n’est pas vraiment connue. Alors, on court le risque constant de demeurer longtemps incompris. Cela fut mon cas, et  j’ai par la suite saisi l’opportunité d’en faire un avantage puis une force.

Pour terminer, qu’est-ce que le « succès » ou « avoir du succès » pour vous ?

Je pense que tout être humain a une vision personnelle du succès. Et selon moi réussir, ou avoir du succès, c’est tout simplement avoir su tirer du lot d’expériences vécues le maximum pour devenir de meilleures personnes et inspirer les autres à le devenir à leur tour.

Je reste convaincue que quand on aide les autres, on s’aide soi-même. Pour moi c’est cela le succès.

Comment contacter Allouatchie N’doumi ?

 

 

 

 

 

Suggérer une histoire : le cœur de notre mission à Abidjan Magazine est de partager des histoires inspirantes surtout celles des gens incroyables qui nous entourent. Nous approchons généralement ces personnes sur recommandations, donc si vous ou quelqu’un que vous connaissez mérite d’être reconnu, faites-nous le savoir ici.

© Abidjan Magazine

 

About author
Anabelle